L`Intermède
Le choix de la rédaction de L`Intermède

Printemps indien
Théâtre du Soleil
Jusqu'au 4 juin 2017



En deux mots

Quand Koumarane Valavane, metteur en scène franco-indien, ancien comédien du Théâtre du Soleil, prend la route de l’Inde en 2005, il termine la création du Dernier Caravansérail d’Ariane Mnouchkine et projette alors la création d’un théâtre, comme un petit Soleil en terre indienne : de là naît l’Indianostrum. Lieu de transmission et de création, le théâtre devient en 2015 la quatrième escale de l’école nomade du Théâtre du Soleil avant d’accueillir toute l’équipe d’Ariane Mnouchkine lors de la création d’Une chambre en Inde en 2016. Dans le prolongement de cette dernière création et en dialogue avec l’Inde dont se sont parés, depuis l’automne, les murs de la Cartoucherie, Koumarane Valavane est de retour au Soleil jusqu’au 4 juin. printemps indien, cartoucherie de vincennes, theatre du soleil, koumarane valavane, kunti karna, terre de cendres, karuppu, jean-jacques lemetreL’Indianostrum Théâtre propose à cette occasion des rencontres, des lectures, des stages, mais surtout trois spectacles pour inviter le public français à explorer le théâtre contemporain indien, spectacles dont on doit la création musicale à Jean-Jacques Lemêtre : Kunti Karna, Terre de cendres, et Karuppu.
 
Kunti Karna, en tamoul surtitré en français, puise sa source dans le Mahabharata. La pièce se concentre sur la figure de Karna, jeune guerrier de la culture indienne que le public a pu découvrir dans Une chambre en Inde, et sur le conflit intérieur qui le travaille car ce dernier a été abandonné à sa naissance sur les rives du Gange par sa mère, la jeune princesse Kunti. Recueilli par un cocher, l’enfant est mû par un irrépressible désir de devenir guerrier et est appelé à accomplir sa destinée, même si cela le mettra dans une situation des plus tragiques. Puisant dans les rythmes fascinants du rituel et la force du Kalaripayatt, antique art martial indien, cette création pose les immémoriales questions de l’identité, de l’abandon et de l’orgueil.
 
Terre de cendres, en tamoul surtitré en français, est un poème scénique qui évoque le conflit meurtrier du Sri-Lanka entre communauté tamoule et cingalaise. Deux mères guident l'exode de ceux que la guerre sacrifie. L'une est la déesse Ellamma, mère de toutes les victimes, qui  apaise les morts ; l'autre est Flora, jadis lueur de rêve dans l'obscurité d'un camp de concentration, qui aide les vivants à résister. Sous l’égide de ces deux figures protectrices et maternelles, les spectateurs sont invités à écouter les paroles, les témoignages de tous ceux que la guerre a marqués, quelles qu’aient été leurs positions. Terre de cendres est un voyage qui rappelle combien, aux heures les plus sombres, le théâtre permet de raconter mais surtout d’entendre, et de poser la question de la représentation dans des contextes tragiques. Ce poème constitue alors le lieu d'accueil des paroles de tous les défunts : tueurs, tués, complices, lâches, héros, résistants.
 
Karuppu est un spectacle sous la forme de théâtre dansé, dans lequel les artistes explorent les liens qui unissent Purusha (l’homme) et Pakriti (la femme). Pour ce faire, ils convoquent cinq figures mythiques fascinantes et étonnantes – Iphigénie, Ophélie, Clytemnestre, Médée et Kali – dont le public est invité à suivre l’itinéraire. La forme dansée de ce théâtre permet de mettre en valeur l’union entre ces deux figures, symboles de la conscience et de l'énergie, comme principe dynamique de tout un univers.

 

Émilie Combes
------------------
Le 21 mai 2017



Printemps indien
Jusqu'au 4 juin 2017
Théâtre du Soleil
La Cartoucherie
Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris

Kunti Karna, du 21 au 30 avril
Terre de cendres, du 5 au 21 mai
Karuppu, du 26 mai au 4 juin
Ven 20h, sam 17h, dim 15h
Tarif normal : 18 €
Tarifs réduits : 13 €, 10 €
Tarif unique pour l'intégralité des spectacles : 39 €
Rens. : 01 43 74 24 08 / indianostrum.theatre@gmail.com



Le dernier article de la rubrique Scènes

ovide, rainer maria rilke, kafka, kundera, sarah oppenheim, johnathan genet, fany mary, jean-christophe quenon, theatre du soleil, compagnie du bal rebondissant, spectacle hybride, metamorphose
Tous les choix de la rédaction de L`IntermèdeTous les choix de la rédaction de L`Intermède