L`Intermède
Le choix de la rédaction de L`Intermède

A la rencontre du Petit Prince,
Jusqu'au 26 juin 2022
Au Musée des Arts Décoratifs


En deux mots

 
Ce printemps, le Musée des Arts Décoratifs de Paris présentait pour la première fois en France le manuscrit original du Petit Prince, jusque-là conservé à la Morgan Library & Museum à New York. L’occasion de redécouvrir une œuvre, mais surtout un auteur au talent protéiforme, parfois éclipsé par le succès fulgurant et intemporel de son dernier ouvrage. À l’occasion de cet hommage exceptionnel, le manuscrit original, encore jamais présenté au public français est mis en regard d’aquarelles, d’esquisses et de dessins – pour la plupart inédits – mais également des photographies, poèmes, coupures de journaux et extraits de correspondances. Au total, À la rencontre du Petit Prince – mise en œuvre par Anne Monier Vanryb et Alban Cerisier – rassemble plus de 600 pièces qui célèbrent les multiples facettes d’Antoine de Saint-Exupéry, porté toute sa vie par un idéal humaniste, véritable moteur de son œuvre.
 
Le visiteur est invité à suivre les pas d’Antoine de Saint-Exupéry, ou plus exactement à suivre son avion, projeté dans la pénombre sur le sol du musée. La scénographie de l’exposition est construite chronologiquement autour du thème du voyage. Le spectateur commence par découvrir l’enfance de Saint-Exupéry, puis ses premiers écrits et ses dessins, sa passion pour l’aviation, les rencontres qui ont marqué sa vie – Léon Werth et Consuelo notamment, qui deviendra sa femme et dont il s’inspirera pour imaginer le personnage de la Rose du Petit Prince – et bien sûr ses romans, et la période de l’exil. Une salle entière est dédiée au manuscrit du Petit Prince, que le spectateur est ainsi amené à relire, émaillé d’illustrations inédites et d’extraits inconnus du lecteur.

 
Fil rouge de l’œuvre comme de l’histoire de l’écrivain, les thèmes de l’aviation mais aussi du voyage, extérieur et intérieur, traversent chacun des romans de Saint Exupéry et permettent au visiteur de percevoir l’unité de son œuvre, de voyager au fil des salles entre réflexion philosophique et personnelle. L’écriture est en effet présentée comme un voyage, un cheminement intérieur intimement lié à son expérience et à ses excursions autour du monde. Ses créations littéraires naissent principalement de l’éloignement : celui de ses proches – sa mère lorsqu’il était enfant, puis Consuelo plus tard – mais également celui de sa patrie avec l’expérience de l’exil aux Etats-Unis qui l’a conduit à écrire Le Petit Prince, en 1943.
 
De l’enfance de Saint Exupéry à la vie posthume de son œuvre, le visiteur assiste ainsi à la construction d’une légende et d’un corpus. Il prend conscience de la genèse de l’œuvre et du travail de l’ombre réalisé par l’écrivain : les études de personnages, la sélection des illustrations, l’écriture, les modifications voire la suppression de passages parfois savoureux. L’exposition parvient à refléter la poésie et la variété foisonnante de l’œuvre – elle évoque le Petit Prince sans pour autant oublier Vol de Nuit, Courrier Sud ou Terre des hommes – tout en trouvant un équilibre entre données biographiques, historiques, littéraires… et finalement, met ainsi en valeur l’homme autant que l’œuvre et l’auteur. En effet, tout en plaçant Le Petit Prince au centre de la scénographie, l’exposition évoque également le contexte historique.
 
Dès lors, le parcours de l’exposition redonne sa place à l’auteur dans la légende et rend compte des différents niveaux de lecture et de sens du Petit Prince, soulignant le rapport étroit entre l’homme, l’œuvre et l’histoire, entre l’expérience et le récit. À la rencontre du Petit Prince révèle au grand public l’exceptionnelle richesse d’une œuvre à la fois ancrée dans l’histoire et pourtant intemporelle ; une œuvre traduite dans presque 500 langues ou dialectes, qui s’adresse avec humanisme, humour, authenticité et poésie aux adultes comme aux enfants.


Alexandra Mousseaux
---------------------------------
À Paris, le 18 juin 2022


A la rencontre du Petit Prince
Jusqu'au 26 juin,
au Musée des Arts décoratifs
107, Rue de Rivoli
75001 Paris

 
Plus d’informations ici



Le dernier article de la rubrique Toiles

collection chtchoukine, icones de lart moderne, fondation louis vuitton, anne baldassari, andre-marc delocque-fourcaud, avant-garde, russie, impressionnisme, matisse, picasso, cezanne, gauguin, monet