L`Intermède
Le choix de la rédaction de L`Intermède

Premier Amour
Théâtre Les Déchargeurs
Jusqu'au 30 septembre 2017



En deux mots


premier amour, samuel beckett, theatre les dechargeurs, jacques fontaine, christophe collin, theatre de l`absurdeC'est d'abord un corps qui apparaît sur scène. Surgi d'une porte au fond d'un plateau relativement nu – une chaise et un banc seulement , le corps d'un homme immense et maigre dont les mains gigantesques se déploient, tournent et se ferment, étranges papillons. Un corps et un visage émacié aux traits aussi anguleux qu'élastiques et sur lequel se dessinent avec une précision étonnante les mille expressions de la vie. C'est donc en premier lieu Christophe Collin, l'unique acteur de Premier Amour qui vous saisit et vous aspire dans la pièce.

    
Ensuite, le texte. Premier Amour de Samuel Beckett est l'histoire d'un homme esseulé, sauvage presque, qui, sur le banc qui lui sert de refuge, fait l'expérience radicalement nouvelle de la rencontre amoureuse. Lui qui était parvenu à s'extraire de l'humanité et à ne jamais penser à ses pairs, le voilà hanté par l'image et le nom de celle que le hasard a mise sur son chemin : "Oui, je l'aimais, c'est le nom que je donnais, que je donne toujours, à ce que je faisais à cette époque. Je n'avais pas de données là-dessus, n'ayant jamais aimé auparavant, mais j'avais entendu parler de la chose naturellement." Une banale histoire d'amour somme toute, si ce n'est qu'elle prend racine dans l'univers décalé mais ô combien fascinant de Beckett où les moindres interactions confinent à l'étrange voire l'absurde. Une histoire dont l'intérêt réside pour beaucoup aussi dans le style poétique et humoristique de Beckett, que sert simplement mais efficacement la mise en scène de Jacques Fontaine.

 
Marion Point
---------------------
Le 25 septembre 2017




Premier Amour
Jusqu'au 30 septembre 2017
Théâtre Les Déchargeurs
3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris
Mar-sam : 19h30
Tarif : de 10 à 20 €
Rens. : 01 42 36 00 50



Le dernier article de la rubrique Scènes

les particules elementaires, michel houellebecq, julien gosselin, theatre de lodeon, mai 68
Tous les choix de la rédaction de L`IntermèdeTous les choix de la rédaction de L`Intermède