L`Intermède
White Feather, the spirit of Lennon, Beatles Story, Liverpool, John Lennon, Julian Lennon, Cynthia Lennon, The BeatlesHey John
Automne 2010, saison des hommages à John Lennon. Assassiné en 1980, l'artiste aurait eu soixante-dix ans cette année. Alors qu'un biopic sortira bientôt sur les écrans - Nowhere Boy, de Sam Taylor-Wood, sortie le 8 décembre 2010 en France -, la ville de Liverpool, berceau des Beatles, rend hommage à une légende de la musique britannique qui enflamma les salles avec les Fab Four, puis en solo après la séparation du groupe. L'exposition White Feather : The Spirit of Lennon, qui se tient au centre The Beatles Story jusqu'au 31 décembre, explore la vie privée de cet homme médiatique et contestataire, figure publique jusque dans sa mort tragique, dévoilant à travers le regard de sa première femme Cynthia et de son fils Julian l'envers de la vie et de la carrière d'une légende pop.

La lumière est trompeuse : le blanc immaculé dans lequel baigne White Feather explore la face obscure et moins connue de la vie de John Lennon, loin des studios et des salles de concerts hystériques que reconstituent l'exposition permanente de The Beatles Story. Un parcours intime organisé par Julian et Cynthia Lennon, qui présentent les pièces et racontent leurs souvenirs sur les murs des lieux. Les objets personnels, cartes postales et photographies font résonner la difficulté de Lennon à vivre sa vie de famille et les drames qui en ont découlés. Cette phrase que Lennon écrit dans une lettre à Cynthia résume peut-être tout le propos de l'exposition : "Je pense que cela a été un long processus pour que je me sente comme un vrai père." Loin de déconstruire de quelque manière la légende, White Feather, en un sens, la nourrit. Rappelant les ventes aux enchères où l'on s'arrache les effets personnels de stars d'hier ou d'aujourd'hui, les objets privés - une mobilette, les dessins de son fils... - participent de la dimension icônique de Lennon. Mais l'aura médiatique se conjugue, ici, avec le regard de sa première femme et de son fils, un regard empreint tout autant de fascination que d'un souci de vérité : "C'est pour cela que je veux raconter l'histoire du John que je connaissais. Il croyait en la vérité et n'aurait voulu rien de moins", explique ainsi Cynthia Lennon. Si dans les couloirs de The Beatles Story, logé dans l'Albert Dock, lieu classé qui fait cohabiter avec élégance le passé de la ville et son présent et où trône également la Tate Liverpool, le parcours du groupe pop le plus influent de l'histoire de la scène britannique se décline en décors reconstituant les premiers bars dans lesquels il se produit ou le célèbre studio d'enregistrement,  de l'autre côté des docks, à Pier Head, avec White Feather,  la musique reste comme une ombre qui plane sur une vie privée chaotique.
 
White Feather, the spirit of Lennon, Beatles Story, Liverpool, John Lennon, Julian Lennon, Cynthia Lennon, The BeatlesCôté face, la carrière. La naissance des Quarrymen, groupe de skiffle - mélange de jazz, country et blues - quand John Lennon a 16 ans. La rencontre avec Paul McCartney en 1957 qui intègre le groupe, rejoint l'année suivante par son ami George Harrison. En 1960, nouveau nom de scène qui rime avec gloire : The Beatles. Du petit bar The Casbah coffee club où ils se produisent à leur début à la grande période du Cavern Club, le succès est fulgurant. Le batteur Ringo Starr rejoindra l'ensemble en 1962. Du premier single Love me do chez Parlophone la même année aux enregistrements d'Abbey Road, la beatlemania est aussi puissante que dévastatrice. En 1966, l'hystérie des foules est telle que le groupe se retire de la scène et ne travaillera plus qu'en studio. De plus en plus inventifs, plongeant dans le psychédélisme, les albums Sgt Pepper's lonely hearts club band et Magical Mystery tour en 1967 marquent un sommet dans leur carrière. Quant à l'album blanc, il est écrit en partie lors d'une retraite auprès du Maharishi Mahesh Yogi où le groupe pratique la méditation transcendentale. Les tensions entre Lennon, McCartney, Harrison et Starr sont néanmoins de plus en plus fortes et conduiront à l'éclatement définitif des Beatles après Abbey Road en 1969. A peine une décennie pour s'imposer comme le groupe pop du XXe siècle. Lennon poursuit de son côté une carrière solo et sort notamment l'album Imagine en 1971, où le chanteur s'engage politiquement pour la paix.
 
Côté pile, White Feather. Les disques d'or qui s'étalent sur les murs font face à des dessins, des photographies et des lettres. Au-delà de la carrière du groupe, la vie de Lennon est ici présentée sous le signe de la drogue, du cannabis au LSD, de l'éloignement, de l'absence d'un père et d'un mari. John Lennon naît le 9 octobre 1940 à Liverpool. Son père Alfred est marin mais il perd rapidement tout contact avec lui et sa mère Julia meurt lorsqu'il a 17 ans. C'est sa tante Mimi qui l'élève en grande partie. Il rencontre Cynthia en 1958 mais leur couple reste secret car il est préférable pour l'image des Beatles auprès de leurs groupies, White Feather, the spirit of Lennon, Beatles Story, Liverpool, John Lennon, Julian Lennon, Cynthia Lennon, The Beatlesconsidère-t-on, que les musiciens paraissent célibataires. Ils se marient quatre ans plus tard, lorsque Cynthia tombe enceinte. Julian naît en 1963. Lennon, constamment sur la route pour des concerts, vit loin de sa famille. Leur histoire se déploie sur cartes postales. C'est surtout cette première période de la vie de John Lennon, davantage que l'époque connue avec Yoko Ono, qui est au coeur de l'exposition de Liverpool.

On apprend ainsi que la chanson "Hey Jude", hymne du groupe dont les paroles écrites à la main sont ici exposées, a été composée par Paul McCartney pour Julian Lennon, afin de le réconforter après le divorce de ses parents. Ailleurs, Julian raconte qu'il aurait montré un jour un dessin à son père en lui disant "It's Lucy in the sky with diamonds", et l'on sait la postérité de cette phrase. Et pourtant, l'homme échappe. Pénétrer dans l'espace de sa vie privée ne fait que renforcer le mystère et souligner l'inaccessibilité de l'icône. Le privé rendu public devient précisément public, et l'émotion sincère que l'on devine dans la démarche du fils et de la première femme de Lennon interroge autant qu'elle touche. Julian le dit lui-même, "White Feather est pour partie un hommage à mon père", mais par là-même c'est son histoire à lui qui se déroule au centre de l'exposition : “Grandir en tant que fils de John Lennon a été un chemin chaotique. Il était incroyablement talentueux, c'était un homme remarquable qui a agi pour l'amour et la paix dans le monde, mais pour moi c'était le père que j'aimais et que j'attendais pendant ses nombreuses absences." A la fulgurance de la carrière et de la vie de Lennon, mort à peine âgé de 40 ans, répondent ici les déflagrations collatérales. C'est dans cette perspective que ce fils a collecté tous les objets qui sont présentés pour les rendre à sa famille et en même temps pour offrir son regard personnel sur son père.

White Feather, the spirit of Lennon, Beatles Story, Liverpool, John Lennon, Julian Lennon, Cynthia Lennon, The BeatlesLe blanc est aussi la couleur de la mort, et l'exposition est hantée par cette fin tragique et par le souvenir. Alors que le centre The Beatles Story rend hommage de façon ludique au groupe de Liverpool, le ton de White Feather change du tout au tout. Le titre même provient, comme l'explique le fils de John Lennon, d'une prophétie de son père : après sa mort, pour lui assurer que tout irait bien, il se présenterait à lui sous la forme d'une plume blanche. Il y a dix ans, Julian Lennon rencontre des aborigènes d'Australie qui lui donnent une plume blanche.

John Lennon est mort assassiné le 8 décembre 1980 à New York.


Claire Cornillon, à Liverpool
Le 29/09/10
White Feather, the spirit of Lennon, Beatles Story, Liverpool, John Lennon, Julian Lennon, Cynthia Lennon, The Beatles
White Feather : The Spirit of John Lennon
jusqu'au 31 Décembre 2010
The Beatles Story Pier Head
Georges Parade
Liverpool
Grande-Bretagne
Tlj 9h-19 h
Tarif plein : £ 8
Tarif réduit : £ 6,5
Rens. : + 44 (0) 151 709 1963



D'autres articles de la rubrique
Sons
 
Portrait d`après rencontre du pianiste français Alexandre Tharaud. Exposition : ABBA World au Earl`s Court Exhibition Centre de Londres, jusqu`au 16 mai 2010.