L`Intermède
Le choix de la rédaction aujourd`hui
alissa wenz, les dechargeurs, chanteuse, auteure, compositrice, barbara
à
 la Une de L`Intermède        Instantanés : l`actualité de la photographie
L'édito        Scènes : l`actualité de la danse et du théâtre
L`actualité culturelle à l`étranger        Formes : l`actualité de la sculpture, du design et de l`architecture
L`actualité de la recherche        crans : l`actualité du cinéma et des séries TV
Tous les dossiers        Civilisation : l`actualité des événements liés à des cultures
Toutes les chroniques        Pages : l`actualité de la littérature et du dessin
La rédaction de L`Intermède        Toiles : l`actualité de la peinture
Nous contacter        Sons : l`actualité de la musique

Suivez l`actualité de L`Intermède sur FacebookS`abonner à la newsletter de L`IntermèdeS`abonner au flux RSS de L`IntermèdeRetrouvez nos meilleurs interludes sur notre chaîne YouTube
L`interlude du jour

 
 
 
 
 
Le choix de la rédaction de L`Intermède
 
Alissa Wenz
Théâtre Les Déchargeurs
Jusqu'au 21 décembre 2017



En deux mots


Elle est seule sur scène mais elle a de l’énergie pour toute la salle et une présence remarquable. Sa recette ? Une bonne dose d’humour, beaucoup de poésie, ses mains qui dansent sur le piano et quelques tête-à-tête avec son accordéon. alissa wenz, les dechargeurs, chanteuse, auteure, compositrice, barbaraElle s’appelle Alissa Wenz, elle est chanteuse, musicienne, auteure, compositrice et jusqu’au 21 décembre, elle se produit tous les jeudis soirs au théâtre des Déchargeurs.
 
"Sucre candide. Maman, l'hiver, m'en donnait un petit morceau pour la gorge quand je partais à l'école. L'instituteur m'apprit un jour qu'on ne dit pas le sucre candide mais le sucre candi. Quelle déception ! Le lendemain je doutais du Père Noël, et un peu plus tard, je réfléchis à l'existence de Dieu..." Quand elle entre sur scène et prononce, l’air malicieux, ces quelques phrases de Norge, quelque chose se noue immédiatement entre l’artiste et le public de la minuscule salle des Déchargeurs : l’envie de raconter, l’envie d’entendre, et le plaisir partagé du rire et de la poésie. Commence alors un savoureux entretien en chansons pendant lequel Alissa Wenz nous mène dans le quotidien, le cœur et les réflexions d’une femme qui n’est sans doute pas vraiment elle mais qui nous touche par sa justesse et par ce qu’elle réveille en nous de vécu ou de pensé. De fait, si elle ne cherche pas à écrire des textes autobiographiques, l’auteure explique que chacune de ses chansons est un "jeu autour d’une émotion vraie" à partir de laquelle elle construit un récit ou fantasme une anecdote. Enfant naïve qui veut croire en la beauté du monde, femme moderne débordée, amante mélancolique ou étudiante écartelée entre la nécessité d’une vie monacale et les plaisirs de la chair, l’artiste nous donne à voir un personnage aux mille facettes sur lequel elle pose un regard aussi tendre que facétieux. Il y a sans conteste du Vian et du Barbara dans les textes d’Alissa, mais il y a surtout de la virtuosité dans le maniement de la langue, un regard lucide sur le charme et les absurdités de notre société, et un engagement véritable dans l’acte d’écrire comme dans celui, physique, de jouer et de chanter pour son public.

Un spectacle réjouissant et qui nous fait attendre avec impatience les projets à venir de cette belle artiste.

 
Marion Point
---------------------
Le 14 novembre 2017




Alissa Wenz
Jusqu'au 21 décembre 2017
Théâtre Les Déchargeurs
3 rue des Déchargeurs, Paris 1er
Tous les jeudis à 21h30
Tarifs : de 10 à 18 €
Rens. : 01 42 36 00 50

Crédit photo : Pierrick Bourgault

Le dernier article de la rubrique Sons

superscream, metal, objet-disque, progressif, metissage, the engine cries, eric pariche, phil vermont, steampunk

Tous les choix de la rédaction de L`IntermèdeTous les choix de la rédaction de L`Intermède